Dépistage 2019 - francerein22

Francerein22
France Rein Bretagne
France Rein
espace adhérents
Aller au contenu
Comme les années précédentes, les dépistages dans les établissements de santé se feront au mois de mars

Calendrier

Nom de l'établissementVilleDateNb de personnes dépistées
CH  René PlévenDinanmardi 26 mars118
CH GuingampGuinganpmardi 19 mars160
CH LamballeLamballejeudi 21 mars116
CH LannionLannionjeudi 14 mars155
Polyclinique du TrégorLannionmercredi 6 mars34
CH de PaimpolPaimpolvendredi 8 mars83
CH Y Le Foll de Saint BrieucSt Brieucmardi 5 mars240
CHP polyclinique du littoralPlérinmardi 12 mars128
Nombre d'établissements participants:8Total :1034
     Accueil Bretagne Lannion
 Maladies rénales : 155 patients se font dépister

 Comme ce patient, à midi, 80 Trégorrois sont venus se faire dépister à l’hôpital, jeudi.Un succès.| OUEST-FRANCE.
 En France, près de 90 000 personnes sont actuellement en traitement de maladies rénales.Souvent méconnues car indolores, ces maladies nécessitent d’être dépistées suffisamment tôt.
 À l’occasion de la Semaine nationale du Rein, les bénévoles de l’association France Rein se mobilisent partout en France. Ils étaient au centre hospitalier de Lannion-Trestel,
ce jeudi 14 mars, pour assurer des dépistages gratuits. Cette année, les bénévoles sont heureux de constater « une hausse des demandes de dépistages », au nombre de 80, à midi (155 à 18heures) ce jeudi à Lannion. Rien de bien méchant dans ce dépistage pour les patients, qui se voient prendre leur tension et effectuer un test d’urine. En cas de test positif, le patient est alors dirigé vers un professionnel de la santé.
 « Les problèmes rénaux sont sournois », insiste Pierre Rault, un bénévole, qui souligne l’importance du dépistage à tout âge. « Un mal de dos peut provenir de problèmes aux reins et s’ils sont diagnostiqués trop tard, il est plus dur de les traiter efficacement. »
 Six millions de personnes ont les reins malades et l’ignorent encore aujourd’hui.
Reins : le dépistage, c’est vital !
 
 
L’équipe de France rein des Côtes-d’Armor a dépisté une centaine de personnes, mardi, de 10 h à 17 h 30, au centre hospitalier René-Pleven. | OUEST-FRANCE

 
L’association France rein Côtes-d’Armor a organisé un dépistage, mardi, au centre hospitalier René-Pleven.
 
Trois questions à…Pierre Rault, vice-président départemental de France rein 22.
 
Pourquoi se faire dépister rapidement et gratuitement ?
 
La maladie rénale est dite silencieuse, car elle ne se manifeste par aucun symptôme perceptible. C’est généralement à un stade avancé de la maladie que l’on se rend compte que l’on est malade. Aujourd’hui, en France, plus d’un tiers des personnes entrent en traitement de suppléance, en urgence, greffe ou dialyse. Un dépistage précoce permet une prise en charge appropriée qui ralentira, voire stoppera, l’évolution vers une insuffisance rénale dite « terminale », lorsque les reins ne fonctionnent plus du tout.
 
Qu’est-ce qui peut conduire à l’insuffisance rénale ?
 
Le diabète et l’hypertension, car c’est près de la moitié des nouveaux cas. Les facteurs génétiques, où l’un des proches peut être touché par la maladie rénale. Les infections urinaires peuvent être également la cause. À partir de 60 ans, les capacités du rein diminuent. Nous recevons en général des retraités, avec une moyenne d’âge de 66 ans. Le dépistage se fait avec une bandelette urinaire qui peut être complété, si besoin, par le médecin, avec une prise de sang pour un dosage de créatinine.
 
Quels sont les chiffres actuels que vous possédez ?
 
Aujourd’hui, près de 90 000 personnes sont en traitement de suppléance en France, dont 11 000 nouveaux cas en 2016. À Saint-Brieuc, sur 240 dépistages, 14 personnes ont été orientées vers un néphrologue. Dans le département, on devrait arriver à plus de 1 000 dépistages et sur ce chiffre, on note 2 % de positif. Une centaine de personnes ont été dépistées mardi, à Dinan. Nous sommes intervenus dans huit établissements des Côtes-d’Armor et nous recevons deux tiers de femmes et un tiers d’hommes.
 
Contact : mail, francerein22@gmail.com, ou francerein22.fr, ou tél. 02 96 72 66 06 ou 06 03 25 31 82.
Maladie rénale. Un Français sur dix est concerné
 
Publié le 21 mars 2019 à 17h51 Modifié le 21 mars 2019 à 17h25 Sylvie Vennegues

 
François Quintin, trésorier de l'association France Rein 22, insiste sur l'importance de se faire dépister car « la maladie rénale est silencieuse, indolore et évolue sans qu'on se rende compte. » (Le Télégramme / Sylvie Vennegues)
 
Depuis quinze ans, l’association des insuffisants rénaux des Côtes-d’Armor (France Rein 22) organise des journées de dépistage dans différents hôpitaux du département. Jeudi 21 mars, sur le site lamballais du centre hospitalier du Penthièvre et du Poudouvre, ils sont plusieurs dizaines à être venus faire les différents tests (analyse d’urine, prise de la tension, test de glycémie), entièrement gratuits et anonymes. Entretien avec François Quintin, trésorier de France Rein 22.
 
Le Télégramme : Pourquoi l’association France Rein propose-t-elle des dépistages gratuits et anonymes dans les hôpitaux ?
 
François Quintin :  « En informant et en dépistant, nous voulons réduire le nombre de personnes qui entrent, chaque année, en traitement de suppléance, dialyse ou greffe. Aujourd’hui, un Français sur dix est concerné par une maladie rénale mais comme la maladie rénale est dite « silencieuse » car ne se manifestant par aucun symptôme perceptible, ce n’est généralement qu’à un stade très avancé de la maladie que l’on se rend compte que l’on est malade. Et aujourd’hui, en France, plus d’un tiers des personnes entrent en traitement de suppléance, en urgence, greffe ou dialyse. Alors que si la maladie est prise à temps, on peut la stabiliser, empêcher qu’elle ne s’aggrave. La dialyse est un traitement très lourd, quant à la greffe du rein, la liste d’attente est très, très longue. Il faut savoir que lorsqu’on est atteint d’une maladie rénale, on est aussi dans l’obligation de suivre un régime très strict. On ne doit pas boire beaucoup et il faut manger peu de viande car l’excès de protéine « fatigue » le rein et à terme l’abîme. Pour ce qui est des femmes malades qui souhaitent avoir des enfants, là encore, la maladie rénale va imposer un suivi très strict de la grossesse. »
C’est généralement à un stade très avancé de la maladie que l’on se rend compte que l’on est malade, François Quintin, trésorier de France Rein 22.
 
En quoi consiste le dépistage ?
« Le dépistage est réalisé par des infirmiers. Aujourd’hui, à Lamballe par exemple, ils sont réalisés par deux cadres infirmiers de l’hôpital et par deux élèves de l’école des infirmières à Dinan. Elles commencent par faire une analyse d’urine de la personne, puis elles lui prennent la tension et procèdent à un test de glycémie. Alors, en fonction des résultats, des taux anormaux qui auront pu être constatés, elles orienteront les personnes vers leur médecin traitant. Au début du mois, lors de la journée de dépistage à l’hôpital de Saint-Brieuc, sur les 240 personnes dépistées (soit 147 femmes et 94 hommes), quatorze ont pu voir, en raison de taux anormaux, un néphrologue de l’hôpital qui s’était rendu disponible pour l’occasion. Ici, à Lamballe, en une seule matinée, nous avons déjà dépisté une soixantaine de personnes, homme et femmes, jeunes et moins jeunes. »

Qu’est-ce-qui peut conduire à une insuffisance rénale ?
 
« Une malformation peut être à l’origine d’une insuffisance rénale ou encore un facteur héréditaire, un de vos proches parents est touché par cette maladie. Mais les infections urinaires à répétition, l’âge peuvent aussi conduire à une insuffisance rénale. En effet, à partir de 60 ans, les capacités du rein tendent à diminuer. Également à l’origine de cette maladie, le diabète et l’hypertension dans près de la moitié des nouveaux cas d’insuffisance rénale. »

Contact
France rein 22, tél. 02 96 72 66 06 ou francerein22@gmail.com ou francerein22.fr
 
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lamballe-armor/maladie-renale-un-francais-sur-dix-est-concerne-21-03-2019-12238635.php#P60pst0jQpXUSsrW.99
contact webmaster: air.22@orange.fr
mel: francerein22@gmail.com
tel: 0296726606
Retourner au contenu